Le côté sombre de la consommation d’alcool est que tous ceux qui aiment boire ne s’arrêtent pas à un. Une consommation excessive d’alcool peut avoir de lourdes conséquences sur votre corps, perturbant les progrès de la musculation.

1. La gueule de bois vous déstabilise

Nous avons expliqué pourquoi un peu de bière ne nuit pas à l’hydratation, mais ici nous allons discuter des raisons pour lesquelles trop de bière entraînera une déshydratation et une mauvaise gueule de bois.

L’alcool est un diurétique qui dit essentiellement à vos reins d’excréter plus d’eau. Cela conduit à un effet qui vous fait uriner davantage (« briser le sceau ») et conduit à des maux de tête et des nausées – bonjour la gueule de bois.

Si vous touchez la barre juste après le bootcamp, trop d’alcool peut provoquer une inflammation, ce qui rend difficile la récupération et la récupération de votre corps. Il faut du temps pour se reposer et récupérer pour voir des gains musculaires. Si vous avalez verre après verre, votre corps se concentrera sur le métabolisme de l’alcool plutôt que sur la récupération après l’entraînement.

Il est normal de vouloir boire un verre après un entraînement intensif. Une étude a même révélé que nous buvons plus d’alcool les jours d’entraînement. Si vous allez boire, assurez-vous de toujours avoir une alimentation équilibrée et de boire beaucoup d’eau, en visant un verre d’eau pour chaque bière.

2. Ventre de bière

La prise ou la perte de poids consiste à équilibrer l’énergie – combien vous mangez et combien vous brûlez – ainsi que des facteurs physiologiques tels que la composition corporelle, les bactéries intestinales et les hormones

L’alcool contient une quantité substantielle de calories (7 kcal par gramme), donc lorsque vous buvez, vous obtenez ces calories plus les glucides supplémentaires dans la bière.

Voici quelques exemples du nombre de calories qu’une bière contient:

Bière légère

  • Michelob Ultra, Bud Light, Miller Light
  • 60 à 110 calories par portion de 12 oz

Bière modérée

  • Stella Artois, Budweizer, Becks, Guinness
  • 110 à 150 calories par portion de 12 oz

Bière lourde

  • Blue Moon, Sierra Nevada, bières artisanales
  • 150 à 250 calories par portion de 12 oz

Lorsque vous buvez de l’alcool, il est absorbé et passé par le foie. Il continue de circuler dans le foie jusqu’à ce qu’il se décompose en un produit chimique appelé acétate. Le problème est que l’acétate interfère avec la combustion des graisses, vous éloignant de vos objectifs de musculation.

L’hormone testostérone est un acteur clé de la croissance musculaire et de l’activité physique. Dans une étude, une consommation modérée d’alcool a réduit les niveaux de testostérone chez les hommes, mais aucun effet n’a été trouvé chez les femmes. Une consommation excessive d’alcool peut affecter les niveaux d’hormones. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires lorsqu’il s’agit de quantités limitées.

Un ventre de bière n’est pas seulement l’opposé du corps d’un bodybuilder, c’est aussi un signe de mauvaise santé. WebMD explique que la graisse du ventre au milieu du corps a été liée à divers problèmes de santé tels que le diabète de type 2, l’hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires.

3. Sommeil manqué et collations de minuit

Un dernier verre avant de se coucher semble être une bonne idée. Cela vous aide à dormir et à vous détendre, non? Surtout si vous êtes stressé, il semble que l’alcool puisse aider, mais c’est encore pire.

Selon WebMD, l’alcool et une bonne nuit de sommeil ne font pas bon ménage. Un examen de 27 études a conclu que l’alcool n’améliore pas la qualité du sommeil. Il a été démontré que l’alcool permet aux personnes en bonne santé de s’endormir plus rapidement et de dormir plus profondément pendant un certain temps, mais réduit en fin de compte un sommeil paradoxal de qualité.

Le neuroscientifique et expert du sommeil Matthew Walker prévient qu’un sommeil inadéquat et de qualité (sept à neuf heures par jour) affecte nos performances physiques et mentales, ce qui rend presque impossible de faire de bons sports. Il décrit également comment un cerveau et un corps surchargés de travail nous rendent vulnérables aux maladies telles que le cancer, la maladie d’Alzheimer, la dépression, l’anxiété, l’obésité, les accidents vasculaires cérébraux et la douleur chronique.

Le sommeil donne à votre corps le temps de récupérer, de guérir et de développer les muscles qui ont travaillé pendant l’exercice.

Nous sommes tous passés par là. Sortir sur une frénésie et manger de la pizza de minuit vous amènera à l’essentiel! L’alcool réduit notre volonté de dire non. Une étude récente a même confirmé que l’alcool augmente la sensibilité du cerveau aux arômes alimentaires, ce qui augmente la consommation de nourriture.

Si vous buvez l’estomac vide, vous vous connectez à une montagne russe de sucre dans le sang. Disons que si vous prenez cette bière sans nourriture. Votre glycémie atteindra son maximum puis s’effondrera, ce qui entraînera fatigue, faim et fringales chez les toxicomanes.

Même si vous en mangez trop, l’alcool peut abaisser votre taux de sucre dans le sang et le lendemain, vous aurez particulièrement faim. C’est pourquoi vous pouvez avoir envie de sources rapides de sucre, de lipides et de glucides.

La nutrition fait partie intégrante de la croissance musculaire et de la tonification. Donc, si vos habitudes alimentaires bien intentionnées disparaissent en buvant, pensez à contrôler votre consommation.

Tout est question d’équilibre: le milieu de la route est le chemin

Le bien: il est préférable de consommer la bière en quantités modestes et dans le cadre d’une alimentation équilibrée et d’une forme physique. En ce qui concerne la musculation, cela peut être une bonne chose car elle regorge d’énergie, favorisant les vitamines B et les glucides à digestion rapide. Cela peut vous aider à tirer parti de votre scène sociale et à trouver des amis responsables. Cela peut être un traitement post-entraînement vraiment agréable et n’affectera pas nécessairement votre hydratation.

Mauvais: une consommation excessive d’alcool peut entraîner de graves problèmes de santé tels que des lésions hépatiques, l’obésité et le cancer. Quand il s’agit de boire pendant la musculation, si vous finissez par manger une collation, vous pouvez saboter votre sommeil, votre alimentation et vos exercices bien intentionnés le lendemain.

Équilibre: pour réussir, surveillez la taille de vos portions et marchez lentement. Essayez de ne pas boire plus d’un verre par heure, afin que votre corps ait le temps de métaboliser la boisson. Restez hydraté en alternant boisson alcoolisée et eau.

Si vos amis vous dérangent de boire plus, vous devez soit reconsidérer vos amis (à moitié blague ici), soit essayer l’une des solutions suivantes:

Pensez-y de cette façon: boire une bière après une séance d’entraînement n’est pas mal, si vous la buvez avec de la nourriture et de l’eau, vous pouvez avoir une bonne nuit de sommeil et vous arrêter à une ou deux.

Dernières réflexions

En conclusion, nous notons que la consommation d’alcool peut augmenter le risque de dépendance. Si vous ne pouvez pas vous contrôler lorsque boire ou boire affecte négativement votre relation, votre santé ou votre travail, il est peut-être temps de chercher un soutien supplémentaire. Si vous craignez que vous ou quelqu’un que vous aimez ait un problème d’alcool, le meilleur point de départ est de parler à votre fournisseur de soins de santé et de lire les guides de référence.

De la santé à votre santé!

By Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *